Le mouflon à manchettes, un montagnard africain

Mouflon à manchettes

Mouflon à manchettes

La prestance, le port altier, il l’a, ou plutôt, ils l’ont, car le mâle, comme la femelle, est couronné d’une imposante paire de cornes finement annelées et recourbées en croissant vers l’arrière. Chez la femelle, elles sont toutefois un peu plus petites que chez le mâle. Les deux sexes exhibent aussi de longues rangées de poils sur leur gorge, qui, chez le mâle, couvrent aussi les pattes avant, d’où le nom de mouflon à manchettes. Leur robe se décline du rougeâtre au brun sable sur le dos, plus clair sur le reste du corps.

Cet ongulé a le pied « alpin » et il crapahute avec élégance et aisance dans les zones escarpées. Chez lui, le talent n’attend pas le nombre des années, car cette capacité à se jouer des obstacles, il la manifeste à peine né. S’il se cantonne surtout en montagne et dans les semi-déserts, il peut aussi occuper les forêts ouvertes. Seul ou en petit groupe, il peut fréquenter les sommets à plus de 4000 m d’altitude, pour peu qu’ils restent libres de neige.

Hoggar2

Massif du Hoggar (sud algérien).
Photo : Bertrand Devouard (Wikicommons).

Le plus souvent, la mise-bas a lieu entre septembre et novembre, mais elle peut encore survenir entre mars et mai, les femelles, qui atteignent leur maturité sexuelle au bout de 18 mois, pouvant, exceptionnellement, avoir deux portées par an.

Actif surtout à l’aube et au crépuscule, il cherchera, durant les heures les plus chaudes l’ombre d’un rocher ou, quand il le déniche, celle d’un arbre. Le désert, pour lui comme beaucoup d’autres espèces sahariennes, est un défi permanent : végétarien généraliste par nécessité, il trouvera dans certaines plantes l’eau nécessaire l’autorisant à s’éloigner des points d’eau pendant quelques jours. C’est à leur abord qu’il risque le plus d’être victime d’un rare prédateur, guépard ou caracal.

Muflao-carneiroselvagem-Ammotragus_lervia

Source : Alfonsopazphoto (Wikimedia Commons)

L’effectif de l’espèce s’élèverait à moins de 10.000 individus, cantonnés pour l’essentiel à certaines régions escarpées de l’Atlas saharien, aux montagnes du massif central saharien (Ahaggar et Tassili n’Ajjer) ainsi que dans les massifs avoisinants libyens (Fezzan et Tripolitaine), en plus de quelques populations éparses au Tchad, Soudan et Niger.

Ses populations ont décliné avec l’apparition du fusil. Depuis plusieurs années, des projets de protection de l’espèce ont toutefois vu le jour : Parc national ou réserve de chasse. Faudrait-il encore veiller à y contrôler le braconnage et la concurrence des troupeaux d’animaux domestiques.

Braconnage

Braconnage

Que l’Homme retienne son doigt sur la gâchette de son fusil et ce mouflon pourra redéployer ses populations. Il l’a déjà prouvé là où il a été introduit : en Espagne, aux îles Canaries et au sud des USA.

Braconnage en Lybie

Braconnage en Lybie

Auteur : Chantal Dengis

Pour en savoir plus :

– Cassinello, J., Cuzin, F., Jdeidi, T., Masseti, M., Nader, I. & de Smet, K. 2008. Ammotragus lervia. In: IUCN 2012. IUCN Red List of Threatened Species. Version 2012.2. .
– Cuzin, F. 2003. Les grands mammifères du Maroc méridional (Haut Atlas, Anti Atlas et Sahara) : distribution, écologie et conservation. Thèse Doctorat. EPHE. Montpellier. 350p.
– De Smet, K. 2012. La répartition des grands mammifères dans le désert algérien est très mal connue ! Nature Vivante, 10 : 2-9.
– Le Berre, M. et al. 1990. Faune du Sahara. 2, Mammifères. Lechevalier Ed. 360 p. ISBN 2-7205-0531-5.

Remerciements : Je remercie vivement Mme Amina Fellous Ir. pour ses remarques et ses informations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s